Hyperswitch

Un utilitaire qui vient compléter la combinaison de touche
⌘+⇥ (qui permet de passer d’une application ouverte à une autre) en y ajoutant les fenêtres : HyperSwitch
soit en les rajoutant sous le « switcher » d’applications, soit par le raccourci ⌥+⇥

Très pratique pour naviguer entre fenêtres, ou aller récupérer une fenêtre “rangée” dans le dock

Préférence Hyperswitch

En beta depuis longtemps, (en tous cas sous OsX Maverick) voilà un utilitaire adopté depuis déjà plusieurs versions d’oxX.
Pour avoir essayé de m’en passer, je le qualifierais… d’indispensable.

5 vieux utilitaires…

… qui restent au top.

Mises à jour, course à l’armement, changements de modèles techniques, économiques, version pro, version 2, nouveau, up to date…

5 applications, qui, bien que pas mises à jour depuis un certain temps, (voir devenues introuvables pour certaines), continuent à fonctionner et à remplir efficacement leurs fonctions au point de ne pas avoir de remplaçant à la hauteur.

ClipMenu

Gratuit | 2010 | Mac OS X 10.5 (Leopard) > OsX El Capitan
Gestionnaire de presse papier (multiples), de snippets (bout de texte à coller de façon récurrente) et d’actions (par exemple transformer le texte en plaintext, convertir en markdown au passage, changement de case etc.)
Il existe bien sur depuis pléthore de gestionnaire de presse papier dont certains, plus modernes incluent des fonctions intéressantes (recherche, interface pratique et séduisante ) comme Paste ou Copied (partage osx/ios), mais auxquels il manque encore des fonctions d’action ou de snippet, (la fonction presse papier d’Alfred fait cela, mais ne gère pas les images).
Bref, ClipMenu, robuste, tous terrains, par encore tout à fait remplacé. (enfin si, par un mélange d’Alfred, et de Paste, mais il manque encore des choses, du coup, il reste quand même dans ma boite à outils.

FStream

Gratuit | 2014 (tiens, j’aurais dit plus vieux) | OsX SnowLeopard (10.6) > OsX El Capitan
FStream sert à écouter la radio. il vient se loger dans la barre des menus. Sa grande qualité tiens dans sa rusticité, on peut entrer simplement les flux stream “à la main”, ce qui est une grande qualité face à des programmes plus modernes (plus jolis et plus chers) qui comme VOX par exemple (la fonction radio est payante), où il est impossible d’intégrer ou de corriger un flux…
simple, discret et léger, pas trouvé mieux pour la radio.

CSSEdit

Disparu (autour de 20€) | 2006 | OsX SnowLeopard (10.5) > OsX El Capitan
Remplacé (intégré dans) depuis par Expresso ($75) un éditeur de site plus complet.
CSSEdit se contentait d’éditer ou de créer des feuilles des style CSS de façon claire et efficace. Pas remplacé, il reste bien au chaud au milieu de mes applications, et sort, toujours aussi efficace quand l’occasion se présente.

ColorSchemer Studio 2

50€ | 2010 | Mac OS X 10.5 (Leopard) > OsX Maverick
Comme je suis resté sous OsX Maverick, je continue parfois à utiliser ce qui reste le meilleur logiciel du genre pour créer des harmonies de couleur, extraire des palettes de couleur etc. J’avoue qu’entre Sip (le piqueur de couleur, pas le système de protection d’OsX El Capitan) et Coolorus (v2 dans Photoshop™, et v1 dans la palette de couleur osX), je pourrais presque m’en passer, mais il reste au top.

nvALT

Gratuit | 2013 | Mac OS X 10.5 (Leopard) > OsX El Capitan
Programme de prise de note (texte uniquement) Fork de Notational Velocity (2011), mais intégrant le multimarkdown, nvALT est l’application dont j’aurais le plus de mal à me passer. Il existe des dizaines d’applications de prise de note, d’éditeurs de texte markdown, mais rien d’aussi efficace à l’usage. Son dev, Brett Terpstra, à aussi créé Marked 2 un outil pour visualiser et exporter les fichiers markdown.
Concernant l’avenir de nvALT Brett Terpstra prévoit de le remplacer par un logiciel tout nouveau… 1

Piqueur de couleurs : Sip

Sip

Un color picker pour écran, compatible photoshop et illustrator.

Un piqueur de couleurs (traduction personnelle) pour écran sert à prélever une couleur n’importe où sur votre écran, souvent afin de la réutiliser dans une application, une image, ou une interface. Très utile pour identifier une couleur, la récupérer (d’une image dans le navigateur par exemple, ou n’importe où sur l’écran donc), la réutiliser.

Sip est un piqueur de couleurs disponible sur Mac App Store, jusqu’ici rien d’original.
Activé, il présente une loupe permettant d’aller chercher la couleur d’un pixel (ou d’une zone de l’écran).

Sip, par rapport à ses concurrents présente plusieurs avantages :
1. Il couvre à peu près tous les formats de couleur connus (rgb, cmyk, Hex, HSL… une trentaine), affiche la valeur des couleurs, et leur nom (en anglais).
2. Il vient se loger dans la barre des menus, mais peut être appelé par un raccourci clavier configurable (ctrl+alt+p chez moi)
3. Dans la barre des menus, son historique, au nombre de couleurs configurable, supporte le drag&drop (on tire la couleur vers la palette couleur de l’application)
4. Des raccourcis claviers (cmd+clic) permettent d’envoyer directement les couleurs vers photoshop, ou illustrator en avant plan ou en arrière plan (alt+clic, tout ça configurable dans les préférences) ce que ne font pas la plupart de ses concurrents, qui souvent se contentent des applications compatibles avec la palette de couleur apple.
5. On peut appeler la palette système, partager une couleur par mail, changer le format de couleur à la volée, etc.

Sip est donc le piqueur de couleurs le plus efficace et complet que j’ai essayé jusqu’à maintenant, encore une facilité dont j’aurais désormais du mal à me passer.
Ah oui, il est gratuit (OSX 10.9 or later, 64-bit).

5 éléments (gratuits) dans ma barre des menus

Des utilitaires géniaux, gratuits et essentiels dans ma barre des menus *.

  1. Alfred [Alfred App – Productivity App for Mac OS X] Comme Lanceur d’applications, et autres choses (calculatrice rapide, chercheur de contacts…). Extensible à des “workflows” avec un pack à 17€, personnellement il me suffit comme ça, remplissant une fonction basique et utile que Spotlight n’a jamais su remplir simplement. (On me souffle que Spotlight Yosemite serait devenu convaincant sur ce point… ce sont des choses qui se racontent à chaque nouveau système). J’ai juste configuré le raccourci clavier d’appel sur double CTRL (plutôt que le traditionnel CMD+ESPACE qui me sert à bien d’autres choses)

  2. FormatMatch [Mac App Store – FormatMatch]. Ce petit utilitaire, permet simplement d’activer et de désactiver le copier/coller avec style.

  3. ClipMenu [ClipMenu Blog – ClipMenu.com] Un gestionnaire de presse papier puissant : historique du presse papier, snippets… le meilleur gestionnaire de presse papier que j’ai essayé, le moins cher aussi.

  4. XtraFinder [XtraFinder adds Tabs and features to Mac Finder.] un “path finder” gratuit, avec entre autre double onglets (pratique pour déplacer les fichiers) et surtout l’affichage des tags façon étiquettes pré-Maverick, c’est à dire avec une couleur surlignant tout le nom du fichier, ce qui est beaucoup plus pratique qu’un petit point coloré en bout de ligne pour se repérer dans de longues listes de fichiers et dossiers. Ce logiciel à le bon goût de se présenter avec toutes ses options décochées (dans les préférences), on active donc que celle dont on a besoin (d’ailleurs j’ai décoché icône dans la barre des menus, les préférences étant accessibles par le menu Finder du finder ;).

  5. nvAlt [nvALT – BrettTerpstra.com] Prise de note, gestion de notes, éditeur Markdown/MultiMarkdown, nvalt est un Fork de Notational Velocity qui peut servir à gérer tous les fichiers au format texte de votre ordinateur sans les enfermer dans un format ou un emplacement “propriétaire”, cherchez pas, y’a plus joli mais y’a pas mieux.

Il y a évidement d’autres utilitaires qui trainent dans ma barre des menus, plus ou moins ponctuellement (je les lance selon les besoin avec Alfred), mais ceux cités ci dessus sont là en permanence.
Un petit 6ème, parce qu’il est là en permanence, mais dont je ne sais si il est génial ou vraiment essentiel…

Memory Clean [Mac App Store – Memory Clean] Je n’ai aucune idée du degrés de superstition qui me pousse à utiliser cette app, mais ça me permet de visualiser rapidement la mémoire vive en cours d’utilisation, éventuellement de la purger, au moins me faire penser à quitter quelques applications qui tournent en fond sans être vraiment utiles.(le Mac App Store regorge de gratuitiels qui font la même chose, mais celui-ci affiche la mémoire libre en chiffres dans la barre des menus…)

* entre autres.

Copier-Coller

Copier/coller du texte, juste du texte…


Il est souvent agaçant de coller du texte dans un traitement de texte ( Word, Open Office, Page, rich text .rtf …) et de constater que ce texte garde son formatage (typographie, taille, graisse) plutôt que de prendre le style du texte d’arrivée.

Dans la plupart des logiciels de texte, dans le menu édition se trouve la fonction Coller sans style*, accessible par le raccourci clavier alt + shift + cmd + V (Page, Text edit…, ou shift + cmd + V (Evernote…), Cela ouvrant parfois une fenêtre demandant le type de collage que l’on désire : texte non formaté (Word, Open office…), Ou pas de raccourci clavier du tout. 🙁

Les raccourcis clavier à 3 ou 4 doigts étant bien longs, leur absence obligeant à de longs déplacements de curseur, le raccourci cmd + V étant le deuxième raccourci le plus évident de la saisie par clavier (après cmd + C ;), il est fort dommage de ne pouvoir l’utiliser sans surprise dans un traitement de texte mis en forme.

Pour remédier à cela il existe plusieurs solutions :

La solution Terminal :

Taper dans le terminal *:

defaults write .GlobalPreferences -dict-add NSUserKeyEquivalents "Paste and Match Style" -string "@v"

a pour effet de supprimer le style du texte copié : au collage le texte prendra le style du document d’arrivée, exactement ce que nous cherchons à faire si vous avez suivi, Mais…
L’inconvénient de cette méthode est double :
1. Si on veut coller du texte avec le style de départ ça ne sera plus possible
2. Les images ou autres éléments à copier/coller ne seront plus pris en compte.

Une solution simple et pratique

réside dans l’utilisation de l’utilitaire FormatMatch(gratuit- 10.6.6), qui vient se loger dans la barre des menus et qui permet simplement d’activer, ou de désactiver le collage sans le style (dans la barre des menus ou grâce à un raccourci clavier que l’on aura pris soin de définir).

Indispensable !

*(Paste and match style, Coller et appliquer le style, Coller et adapter le style ou encore Collage spécial…)
* tiré de Mac 0S Hints